Dr. Urs Bolz

Les PPP favorisent des solutions durables pour les infrastructures publiques.

PPP-Informations

Le projet du centre sportif est ralenti par un recours

03.11.2015

La feuille de route du Centre sportif de la Gruyère est bouleversée par un recours. Celui du candidat malheureux à l'octroi du mandat de sa construction et de son exploitation.

par Priska Rauber, www.lagruyere.ch

Désormais chargée de porter le projet du centre sportif régional, l’Association intercommunale Sports en Gruyère (AISG) a validé, le 15 octobre, le choix de son jury concernant le prestataire de la construction et de l’exploitation du centre. Mais une semaine plus tard, «le consortium concurrent du projet lauréat a déposé un recours en contestant l’attribution décidée par l’AISG, dans le cadre des marchés publics», communiquent l’Association régionale de la Gruyère (ARG) et l’AISG.

Ce recours implique donc une suspension de la procédure d’acceptation politique du projet. Il s’agissait principalement de l’assemblée des délégués de l’AISG, agendée au 10 décembre, qui devait formellement se prononcer sur la dépense relative au projet. Puis le vote populaire prévu le 28 février. Les communes gruériennes auraient été invitées, in fine, à valider la modification des statuts de l’AISG lors de leur prochaine assemblée de printemps.

Pas d’affolement

Impossible d’entendre les arguments du recourant, puisque l’ARG et l’AISG ont décidé de ne pas dévoiler ici les noms des deux candidats en lice. «Nous souhaitons présenter le projet adopté, ses contours et surtout son prix, dans son entier», précise en aparté le préfet Patrice Borcard, président de l’ARG. Egalement membre du jury de 15 personnes qui a choisi le consortium lauréat, il s’est en outre récusé et le recours sera traité par une préfecture que la Direction des institutions n’a pas encore désignée.

Malgré ce contretemps, les porteurs du projet de centre sportif ne s’affolent pas. «La procédure va ralentir l’avancée de sa réalisation, certes. Elle peut durer quatre ou cinq mois, mais n’oublions pas qu’elle s’inscrit dans un processus de plus de dix ans!» relativise Patrice Borcard. Il estime par ailleurs que le recours – ciblé sur des présumés manquements juridiques dans le cahier des charges relatifs aux marchés publics, rapporte-t-il – a peu de chance d’aboutir. Et de conclure que «le projet de centre sportif poursuit son cours».

Source: www.lagruyere.chAuteur: Priska RauberDate: le 3 novembre 2015

Revenir | Ajouter un commentaire

Commentaires

Veuillez additionner 5 et 3.*